holiBlog
Trouble de l'endormissementTroubles du sommeil

11 troubles du sommeil à prendre au sérieux

11 troubles du sommeil à prendre au sérieux

Selon une étude menée en 2016 par l’INSV/MGEN (1), un tiers des Français déclarent souffrir de troubles du sommeil. Ainsi, plus de 70% affirment se réveiller au moins une fois par nuit et 25% avouent qu’ils somnolent parfois pendant la journée. Pour compenser leur manque de sommeil, 1 Français sur 5 fait au moins une sieste hebdomadaire.

Les problèmes de sommeil sont très présents dans notre société. Mais au-delà de ces chiffres, que sont ces troubles qui peuvent gâcher la vie ? Holi vous propose un petit glossaire pour y voir plus clair.

L’apnée du sommeil

abcdaire-du-sommeil-apnee-du-sommeilD’après l’INSERM (2), 58% des personnes de plus de 20 ans et 2% des enfants de 6 à 10 ans sont touchés par l’apnée du sommeil.

Cette maladie du sommeil se caractérise par des interruptions régulières de la respiration, durant la nuit, d’au moins 10 secondes. Occasionnel, ce phénomène est bénin. Mais s’il se répète plus de 30 fois par heure, chaque nuit, il peut perturber l’action réparatrice du sommeil et induire un état de somnolence pendant la journée. Sans compter que votre conjoint(e) risque de vous en vouloir, car l’apnée du sommeil est très bruyante !

Plus grave encore, une étude du centre médical de recherche de Busselton (3) démontre que l’apnée du sommeil aggrave, voire déclenche, de nombreuses maladies comme l’hypertension, le diabète type 2, la dépression, le surpoids, des troubles de concentration et des pertes de mémoire. Elle favorise également l’apparition de la maladie d’Alzheimer, d’après des chercheurs italiens (4). Un syndrome qui n’est pas à prendre à la légère !

 

Le ronflement

abcdaire-du-sommeil-ronflement

Épisodique ou chronique, le ronflement est lié à une obstruction des voies respiratoires, pendant le sommeil, qui provoque la vibration des parties molles situées au niveau du nez et de la gorge. Aggravé par l’âge, le surpoids ainsi que la consommation d’alcool et de tabac, ce symptôme presque banal peut aussi être révélateur d’autres problèmes de santé plus inquiétants, comme l’apnée du sommeil. D’ailleurs, comme cette dernière, il entache le sommeil du couple : votre conjoint(e) aura beau mettre l’oreille sur sa tête, il vous entendra toujours.

Des chercheurs d’une Université britannique (5) estiment que près de la moitié des hommes et un quart des femmes ronflent régulièrement. Si c’est votre cas, découvrez nos conseils pour arrêter de ronfler et mieux dormir.

 

Les dyssomnies

abcdaire-du-sommeil-dyssomnie

Les dyssommnies désignent, de manière générale, les anomalies liées à la qualité et à la quantité de sommeil. Les pathologies regroupées sous cette appellation affectent exclusivement le rythme naturel du sommeil, soit en le décalant, en l’allongeant ou en l’empêchant.

Il s’agit par exemple de troubles de l’endormissement, d’insomnie ou encore de narcolepsie.

 

Les troubles de l’endormissement

abcdaire-du-sommeil-endormissement

« Avant l’heure, ce n’est pas l’heure… » dit le célèbre proverbe ! S’endormir est tout un art qui obéit à notre rythme circadien. Ce dernier s’étend sur 24h et détermine notre horloge biologique. Donc il est inutile de vouloir s’endormir tant que vous ne ressentez pas le besoin d’être bercé par les bras de Morphée.

Le risque de se coucher trop tôt ou trop tard est d’être sujet aux troubles de l’endormissement. C’est-à-dire que votre organisme a des difficultés à plonger dans le sommeil. D’après l’INPES (6), la durée moyenne pour s’endormir est de 19 minutes.

Au-delà, c’est votre cycle de sommeil qui risque d’être troublé. Résultat : quand le réveil sonne, vous n’avez pas assez dormi. La somnolence guette au cours de la journée ! Attention alors au manque de vigilance qui peut entraîner des accidents…

 

L’insomnie

abcdaire-du-sommeil-insomnieQui n’a jamais dit « je n’ai pas fermé l’œil de la nuit » ? Si cela peut arriver à titre ponctuel, à cause du stress, d’un souci personnel ou d’un repas trop copieux, une répétition de ce fait est dangereuse pour la santé.

Pourtant, l’insomnie tire de plus en plus la couette vers elle et devient un véritable fléau dans notre société moderne : 15 à 20% des Français sont concernés par cette maladie du sommeil. 50% d’entre eux sont touchés par une forme sévère de ce trouble d’après l’INSERM (7). D’ailleurs, l’organisme décrit l’insomnie comme :

Un hyper-éveil neurobiologique gênant l’endormissement et le maintien du sommeil profond.

Les conséquences sont nombreuses : 8 fois plus de risque d’accidents de la route, 4.5 fois plus de risque d’accident du travail, hypertension, dépression, qualité de vie dégradée…

 

L’hypersomnie

abcdaire-du-sommeil-hypersomnie

L’hypersomnie se caractérise par un besoin de sommeil très important : plus de 10 heures par nuit. Même après avoir dormi comme une marmotte, vous pouvez souffrir d’épisodes de somnolence durant la journée…

On estime que 4 à 6% de la population mondiale (8) est touchée par cette maladie du sommeil. Pour ces personnes, le réveil est extrêmement difficile et un sentiment de fatigue persiste souvent toute la journée, sans qu’ils n’en comprennent la raison.

La prise de vitamines ou compléments alimentaires peut parfois être encouragée afin de maintenir un rythme de vie normal et préserver la vie sociale et professionnelle des sujets.

 

La narcolepsie

abcdaire-du-sommeil-narcolepsie

Aussi appelée maladie de Gélineau, la narcolepsie est une maladie rare d’origine génétique. Cependant, cette pathologie ne se transmet pas systématiquement aux enfants, même si l’hérédité augmente de 60 à 200 fois le risque d’en développer les symptômes (9).

Des facteurs environnementaux peuvent aussi déclencher la narcolepsie : un traumatisme crânien, certaines affections, une grossesse ou le stress. Touchant indifféremment hommes et femmes, en général avant 25 ans, cette maladie du sommeil est extrêmement invalidante puisqu’elle se manifeste par des endormissements soudains en journée et des épisodes de cataplexie, qui se distinguent par une perte soudaine du tonus musculaire. Imaginez un peu la scène, si vous vous endormez en plein open-space, durant une réunion ou lors d’un dîner en famille…

 

Les parasomnies

Les parasomnies désignent des troubles qui affectent de manière physique les individus et leur font faire des gestes ou adopter des comportements atypiques pendant la nuit. Ces épisodes s’expliquent par la stimulation inappropriée du système nerveux ou cognitif.

Les troubles qu’elles identifient sont assez variés : terreurs nocturnes, somnambulisme ou encore paralysie du sommeil. Des phénomènes qui peuvent vous causer de belles frayeurs, ainsi qu’à votre partenaire !

La paralysie du sommeil

abcdaire-du-sommeil-paraslysie-du-sommeilIl s’agit d’un trouble aussi déconcertant que courant puisque 30% de la population (10) affirme avoir déjà subi un épisode de paralysie du sommeil. Il se manifeste, au moment de l’endormissement ou du réveil, par une incapacité totale de bouger, associée à une grande anxiété.

Sans lien avec d’autres pathologies, il témoigne simplement d’un petit décalage dans la transition vers ou hors du sommeil paradoxal.

 

Le somnambulisme

abcdaire-du-sommeil-somnambulisme

Il se manifeste par l’exécution automatique d’actions (plus ou moins complexes) par une personne endormie. Dans la majorité des cas, elle n’en gardera aucun souvenir une fois réveillée.

Des chercheurs finlandais (11) ont démontré qu’environ 2.8% des petites filles et 2% des petits garçons connaissent un épisode de somnambulisme dans leur vie. À l’âge adulte, les tendances s’inversent : 3.9% des hommes et 3.1% des femmes déclarent avoir déjà été victimes de ce trouble du sommeil.

 

Le syndrome des jambes sans repos

abcdaire-du-sommeil-jambes-sans-repos

Ce problème de sommeil est un trouble nerveux qui touche entre 7 et 10% de la population mondiale et  8,5% des Français (12). Le syndrome des jambes sans repos induit l’impossibilité de garder les jambes immobiles, en particulier le soir et la nuit. C’est comme si vous dansiez en position allongée… pas très pratique pour s’endormir !

En effet, les membres sont alors parcourus de sensations désagréables que seul le mouvement peut soulager. Plus ou moins conscients, ces mouvements ont un impact important sur la qualité du sommeil, engendrant, selon les cas, troubles de l’endormissement, fatigue, insomnie et somnolence en journée.

 

Le bruxisme

abcdaire-du-sommeil-bruxisme

Êtes-vous bruxomane ? Le bruxisme est un trouble qui consiste à grincer des dents pendant le sommeil. Cette maladie, très énervante pour quiconque se trouve dans votre chambre, affecte 14% des enfants et 8% des adultes, d’après l’Ordre des dentistes du Québec (13).

Les conséquences de ce trouble du sommeil sont nombreuses et, comme vous vous en doutez, touchent essentiellement la dentition. Un bruxomane va constater une usure prématurée des dents, un bris des couronnes ou prothèses, des céphalées durant la journée, des douleurs mandibulaires et une dégradation de son sommeil.

S’il est en couple, son partenaire risque aussi de voir la qualité de ses nuits se dégrader : en effet, le bruit émis par le grincement des dents est bien souvent aigu et désagréable. Ce qui l’empêche de s’endormir correctement ou peut le réveiller en pleine nuit.

 

Comment prévenir les troubles du sommeil et les problèmes d’endormissement ? Vous pouvez commencer par vous munir d’un tracker de sommeil. Ce dispositif qui se fixe sur la poitrine analyse votre nuit. Le matin, vous connaîtrez votre cycle de sommeil et vous disposez de conseils personnalisés pour mieux dormir.

Dans tous les cas, si les troubles du sommeil ont un impact trop important sur votre vie quotidienne, n’hésitez pas à consulter un spécialiste du sommeil. Trouvez-en un près de chez vous grâce à notre annuaire du sommeil.

 

  1. http://www.institut-sommeil-vigilance.org/wp-content/uploads/2016/03/RESULTATS_ENQUETE_INSV_MEGN2016.pdf
  2. https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/apnee-sommeil
  3. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18714779
  4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23985418
  5. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9093095/
  6. http://inpes.santepubliquefrance.fr/70000/dp/08/dp080310.pdf
  7. https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/insomnie
  8. https://sommeil.univ-lyon1.fr/articles/onen/narcolepsie/sommaire.php
  9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3181743/
  10. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/jsr.12282/abstract;jsessionid=544DEAD3A886C8C7FA3091D307D94B08.f04t03
  11. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9008515
  12. https://link.springer.com/article/10.1007/s10243-007-0141-4
  13. http://www.maboucheensante.com/fr/bouche101/maladies/bruxisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *