holiBlog
RonflementsTroubles du sommeil

Comment arrêter de ronfler : les bons gestes

Comment arrêter de ronfler : les bons gestes

Parce que oui, ronfler tue… Bon, pas au sens premier du terme, évidemment, on vous l’accorde. Même si cela peut devenir un véritable « tue-l’amour » lorsque le niveau sonore du ronflement atteint les 100 décibels et devient insupportable pour l’entourage qui préfère généralement déserter afin d’éviter de fatales nuits d’insomnie.

Arrêter de ronfler devient donc rapidement l’objectif de nombreux dormeurs.

 

Que faire contre le ronflement ?

 

« Le ronflement est l’une des rares pathologies où le demandeur n’est pas le malade lui-même, mais son conjoint », remarque le Pr Frédéric Chabolle, chef du service ORL de l’hôpital Foch de Suresnes.

 

Pour éviter les dommages collatéraux au sein du foyer, on prend le sujet au sérieux et on cherche des solutions pour stopper le ronflement ou du moins le comprendre. Voici donc nos conseils pour arrêter de ronfler.

 

Stopper le ronflement : on respecte les règles de base

 

  • On assainit son alimentation en évitant les graisses saturées
  • On s’hydrate
  • On limite l’alcool et le tabac
  • On maintient son poids de forme
  • On pratique régulièrement un sport
  • On régule son sommeil

 

Comment arrêter de ronfler ? Les petits plus qui ont fait leurs preuves

 

  • On place une balle tennis dans le dos du ronfleur pour l’empêcher de passer sur le dos
  • On dort en chien de fusil, en inclinant le matelas sur le côté où l’on est le plus à l’aise (à l’aide d’une couverture ou d’une serviette de quelques centimètres d’épaisseur).
  • On pratique fréquemment une gymnastique de la langue : des exercices simples
  • On se met au chant

 

Nous vous conseillons d’utiliser l’application dédiée à l’évaluation du ronflement : RONFLOMÈTRE de holi.
Élaboré avec des scientifiques spécialistes du sommeil, RONFLOMÈTRE produit un rapport d’analyse complet qui peut être envoyé à votre médecin depuis l’application
En cas de ronflements trop sévères, on apporte un enregistrement audio de sa respiration nocturne à son médecin préféré qui prescrira, après examen de la sphère ORL, si nécessaire une exploration du sommeil par polygraphie respiratoire. Le ronflement est un sujet à prendre au sérieux, d’autant plus qu’il peut être symptôme, d’apnée du sommeil !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *