holiBlog
Apnée du sommeilTroubles du sommeil

Apnées du sommeil : causes et origines

Apnées du sommeil : causes et origines

Apnée du sommeil : une pathologie méconnue qui touche 5 à 10% de la population

 

Les troubles respiratoires survenant pendant le sommeil sont principalement représentés par le syndrome des apnées de sommeil (SAS). Il est caractérisé par la survenue répétitive d’anomalies respiratoires pendant le sommeil. Ces anomalies sont des interruptions totales ou partielles de la respiration qui durent plus de dix secondes. Ces interruptions de flux respiratoire sont dues à une obstruction des voies aériennes supérieures (syndrome d’apnées obstructives du sommeil SAOS) ou à un défaut de la commande centrale de la respiration (syndrome d’apnées centrales). Ce dernier cas représente 10% des cas de SAS. Les apnées peuvent être mix centrales-obstructives.

Origine et diagnostic

Historiquement, le SAS a été décrit dans sa forme la plus sévère du syndrome de Pickwick (du nom d’un roman de Dickens) en 1956 puis a été complètement caractérisé en 1976. Les données épidémiologiques montrent qu’il s’agit d’une pathologie fréquente touchant ~5% de la population générale. Le SAOS est associé avec l’indice de masse corporelle et par exemple il est présent chez 40% des hommes obèses. Le SAS reste sous-diagnostiqué et il représente jusqu’à 59% des consultations pour hypersomnolence de jour et jusqu’à 30% des consultations pour insomnie chronique selon les différents services du sommeil. Le coût du SAS non diagnostiqué est estimé en 2016 aux USA a près de 150 milliards de dollars. En ce qui concerne les maladies associées au SAS, les risques relatifs comparés à des sujets normaux de même âge sont de 2 fois plus d’hypertension artérielle, 3 fois plus d’insuffisance coronarienne et 4 fois plus d’accidents vasculaires cérébraux. L’hypertension est retrouvée chez 50 % des personnes qui présentent des apnées du sommeil. Le syndrome métabolique (diabète II) a 9 fois plus de chances d’être présent chez les sujets avec SAOS. Enfin, il existe un risque 5x plus élevé d’accident de la route (étude faite chez les routiers présentant un SAOS mais non traités).

Les personnes qui souffrent d’apnée du sommeil ne le savent pas toujours, mais pendant la nuit, elles subissent un arrêt de respiration pendant le sommeil, elles s’arrêtent de respirer pendant plusieurs secondes : les muscles de la gorge et de la langue se relâchent et empêchent l’air de passer. Pour relancer les voies respiratoires, le cerveau se réactive et provoque des micro-réveils corticaux – qui passent le plus souvent inaperçus – mais réduit grandement la qualité réparatrice du sommeil.L’apnée du sommeil peut affecter les hommes et les femmes de tout âge, entre 5 et 10% selon les études. Cependant, on reconnaîtra une prévalence supérieure chez les hommes, les personnes atteintes d’obésité, ainsi que chez les femmes ménopausées de plus de 50 ans.

 
Apnée du Sommeil
 

Apnée du sommeil : un diagnostic compliqué à réaliser

 

Non seulement les personnes atteintes ignorent souvent leur situation, mais le diagnostic, lourd et contraignant, ne permet pas de déceler facilement cette maladie à grande échelle dans la population. Pourtant, au-delà de 5 arrêts par heure durant la nuit, ces apnées peuvent s’avérer dangereuses pour la santé. Alors, comment repérer les symptômes de l’apnée du sommeil ?

Sources et références :
-Guilleminault, Christian; Tilkian A; Dement WC. (1976). “The sleep apnea syndromes.”. Annual Review of Medicine. 27: 465–84. doi:10.1146/annurev.me.27.020176.002341.
-“Le syndrome d’apnées du sommeil en France : un syndrome fréquent et sous-diagnostiqué. Numéro thématique. Épidémiologie des troubles du sommeil en France » in Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire [Bull Epidemiol Hebd] N° 44-45, 2012, p510-4.
– American Journal of Physiology – Regulatory, Integrative and Comparative Physiology, Sleep apnea: epidemiology, pathophysiology, and relation to cardiovascular risk, 2007 Vol. 293 no. 4, R1671-R1683, DOI: 10.1152/ajpregu.00400.2007
– Watson NF. Health care savings: the economic value of diagnostic and therapeutic care for obstructive sleep apnea. J Clin Sleep Med 2016;12(8):1075–1077
-AASM: http://www.aasmnet.org/articles.aspx?id=6186
-SFRMS : http://www.sfrms-sommeil.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réagir

Candelaria Pounders • 16 août 2017

Great post, thanks for the read.