holiBlog

Travail et sommeil

Travail et sommeil à horaires atypiques ne font pas bon ménage. Le travail de nuit impacte grandement le rythme circadien, le rythme biologique du corps qui régule nos cycles. Le dérèglement de ce “centre de contrôle” entraine obligatoirement un dérèglement du rythme de sommeil. C’est pourquoi travail posté et manque de sommeil vont souvent de pair.

Les conséquences du travail de nuit sur le long terme sont physiques, mais aussi mentales :
– une dette de sommeil qui s’accumule
– une prise de poids
– une perte d’attention et de concentration, et donc une sécurité au travail amoindrie
– une sensibilité et une irritabilité plus fortes
– des troubles troubles gastro-intestinaux
– des problèmes cardiovasculaires
– une vie sociale et familiale négativement impactée

Le manque de sommeil au travail est courant pour les travailleurs de nuit. Pour ne pas accumuler, les “mauvaises habitudes”, il est donc primordial de respecter une hygiène de vie exemplaire sur les autres aspects de sa santé : alimentation saine, activité sportive régulière et récupération régulière sous forme de sieste.

Sommeil et travail

Comment concilier rythme de travail et sommeil ? Découvrez 5 conseils gérer plus facilement l’impact du sommeil sur le travail : – Si possible, réalisez une rotation de travail dans le sens horaire (matin / après-midi / nuit) car elle permet une adaptation plus simple qu’un rythme antihoraire. – Garder le même rythme pendant au mois une semaine. L’organisme s’adapte mal aux changements et il est meilleur pour votre corps de changer le moins possible. Par exemple, il est mieux de faire : 1 semaine de travail de nuit et 1 semaine de travail aux horaires classiques, plutôt que de changer tous les deux jours. – S’alimenter de manière équilibrée. En effet, le corps n’est pas conçu pour digérer la nuit, et la prise de poids chez les travailleurs nocturnes est plus fréquente. C’est pourquoi il est essentiel de manger sainement et faire continuer à faire, dans l’idéal, 3 repas par jour. – Récupérer vos heures de sommeil en retard grâce à des siestes courtes de 5 à 20 min, dans une pièce sombre, aérée et autour de 19°C. – Exposer à la lumière naturelle, lorsqu’il est temps de vous réveiller : c’est le meilleur moyen pour agir sur la mélatonine (hormone du sommeil) de votre organisme et de la réguler.