holiBlog

Dépression

Insomnie et dépression sont fortement liées. Les épisodes dépressifs contribuent à un mauvais sommeil et vice-versa. La nuit, un dépressif aura tendance à se réveiller, ruminer ses problèmes, avoir du mal à de se rendormir, se réveiller très tôt etc. Cet état de fatigue physique contribuera à la fatigue psychologique. Ainsi, une personne dépressive souffrira d’un manque d’énergie, de motivation, mais aussi d’une baisse d’entrain pour les sorties ou les loisirs.
Dans le test utilisé pour détecter les personnes dépressives (appelé échelle de dépression), beaucoup de questions reposent sur les habitudes de sommeil. Alors, pourquoi le manque de sommeil nous déprime ? Quelle est la conséquence de la dépression sur le sommeil ? Est-ce qu’un trouble du sommeil peut être cause de dépression ?

Les effets des antidépresseurs sur le sommeil changent en fonction du type de médicaments utilisés. Ils ont même des effets contraires :
– dépression et sommeil excessif (ou hypersomnie et dépression), dans le cas des antidépresseurs tricycliques ou sédatifs (comme la trazadone, mirtazapine ou minasérine)
– dépression et manque de sommeil, avec les antidépresseurs IMAO, les IRS (récepteurs de la sérotonine) ou la fluoxétine (comme le Prozac).

Dépression et sommeil

Les effets du manque de sommeil sur la dépression sont très importants. Chez les personnes dépressives, les insomnies sont nombreuses. Elles sont principalement dues aux pensées négatives pendant la nuit, mais aussi aux effets des antidépresseurs.

Voici donc quelques conseils pour soigner les insomnies pendant la dépression :

– Organisez votre chambre afin qu’elle soit propice au repos : coussins, oreillers, plaids aux couleurs douces, décoration etc., préparez-vous un véritable cocon, que vous aurez envie de retrouver.

– Ne prenez pas de mauvaises habitudes : évitez de travailler, de consulter votre ordinateur ou votre téléphone au lit. Votre cerveau réagit de manière très mécanique : il doit associer cet espace au sommeil.

– Mettez en place une routine de coucher. Il est indispensable de se coucher à des horaires réguliers, et d’avoir des activités rituelles avant d’aller dormir : un bain chaud, un livre ou une tisane sont idéals pour préparer votre corps à l’endormissement.

– N’hésitez pas à sortir de votre lit si vous n’arrivez pas à dormir (ou à vous rendormir, en cas d’insomnie nocturne). Faites quelques pas, prenez l’air frais, lisez quelques pages d’un roman. Évitez à tout prix les écrans de télévision, téléphone ou ordinateur, dont la lumière bleue stoppe la production de mélatonine (l’hormone du sommeil).