holiBlog

Seniors

Les insomnies chez les personnes âgées sont fréquentes. Après 60 ans, le sommeil lui aussi prend quelques rides et est susceptible d’être altéré par certains facteurs comme la prise de traitements médicamenteux. Certaines maladies dégénérescentes peuvent-elles aussi influencer la qualité du sommeil et naturellement, la fatigue diurne des personnes âgées. En plus de la baisse de qualité et de l’évolution de sa rythmicité, la durée du sommeil diminue d’une heure en moyenne pour les séniors.

Mais à quoi sont dus les troubles du sommeil des personnes âgées ? Et bien majoritairement, car au cours du vieillissement physiologique, de nombreux processus biologiques sont modifiés. Par conséquent, les seniors sont plus sensibles aux bruits nocturnes, constate une augmentation des éveils durant leur nuit et de grandes difficultés à retrouver le sommeil rapidement. En revanche, il est important de ne pas prendre pour de l’insomnie des éveils nocturnes ou précoces pour des troubles du sommeil, car ce sont des phénomènes normaux à cet âge. La prise de somnifères est fortement déconseillée en ce qu’elle pourrait nuire à la qualité du sommeil sur le long terme.

Le sommeil des séniors

Parmi les troubles du sommeil des séniors, l’insomnie est en tête. Il en existe plusieurs formes, mais la plus fréquente : un réveil nocturne suivi de troubles de l’endormissement. Pour limiter ces phénomènes, voilà nos conseils aux personnes âgées :

S’exposer à la lumière naturelle : s’exposer à la lumière naturelle au moins une heure par jour, de préférence le matin, permet de réguler l’horloge biologique. De plus, se réveiller en lumière favorise la régulation du taux de mélatonine, l’hormone du sommeil ,et promet une journée forte en énergie.

Faire des petites siestes de 15 minutes durant la journée : il est conseillé de faire une sieste dans l’après-midi pour reposer l’organisme et le cerveau de la matinée et ne pas cumuler trop de fatigue avant l’heure du coucher car cela risquerait de rendre plus difficile la phase d’endormissement.

L’activité physique comme régulateur de sommeil : l’activité physique augmente un le sommeil lent profond et diminue le sommeil paradoxal de début de nuit. Un manque de sport peut amener à un manque de motivation qui conduit souvent à la dépression. Pour être optimale, l’activité physique doit être effectuée de préférence à l’extérieur et de préférence en matinée.